Vous êtes ici : Accueil » Posts Tag: "Assurance"

Assurance

2017-07-05-Article 55

Olivier MARCIAUX nommé Directeur Général de L’ÉTOILE

A l’issue de l’Assemblée Générale du 28 juin 2017, le Conseil d’Administration de L’ÉTOILE a nommé Olivier MARCIAUX Directeur Général de L’ÉTOILE, à la suite du départ à la retraite d’Arnaud de BEAUCARON.

Olivier MARCIAUX a mené une carrière dans différents groupes de protection sociale avant de rejoindre L’ÉTOILE fin 2012 en tant que Responsable comptable puis à compter de 2014 en tant que Directeur des opérations financières, comptables et des risques.

 

Emmanuel LELIÈVRE nommé Directeur Général Adjoint

Emmanuel LELIÈVRE  a été nommé Directeur Général Adjoint de L’ÉTOILE le 3 juillet 2017 par Olivier MARCIAUX, Directeur Général.

Entré à L’ÉTOILE en 2001, il occupait auparavant le poste de Directeur des opérations d’assurance et de réassurance.

Hebdomadaire professionnel de l’assurance, l’Argus avec Aurélie NICOLAS se penche dans son n° 7513 du 29 juin 2017 sur le risque GRELE.

« Chaque année, c’est entre mai et septembre que, statistiquement, de violents épisodes de grêles peuvent ravager habitations, automobiles, bâtiments professionnels ou encore récoltes. Un risque parmi les plus anciens et les plus retors. »

2017-07-03-Article 53

Emmanuel LELIEVRE, Directeur des opérations d’assurance et de réassurance de L’ETOILE, est cité deux fois, au sujet du marché :

«Pionnier sur l’assurance grêle dès 1834, l’Étoile a progressivement été rejointe par d’autres acteurs, dans une France  essentiellement agricole qui commençait à se mécaniser»

 

Et au sujet des dispositifs de prévention tels que les filets para-grêle :

«Compte tenu de l’investissement nécessaire,. les agriculteurs qui s’équipent ne s’assurent plus, il est donc difficile pour nous d’évaluer l’efficacité des dispositifs»

En savoir plus

Source : L’Argus

2016_Champs_inondés

Dans sa conférence de presse du Bilan de l’année 2016, fédération française des assurances (FFA) révèle que l’année 2016 la  a coûté 2,3 milliard d’euros aux assureurs français :

2017-03-09-FFA-34

« Trois départements, la Seine-et-Marne, l’Essonne et le Loiret ont concentré 45 % des dégâts de ces inondations. Dans le détail, 800 millions d’euros ont été versés aux particuliers, 300 millions aux entreprises et 200 millions pour les récoltes agricoles ». En savoir plus : BFMbusiness

2017-03-09-FFA-35

Pour les agriculteurs, le total des événements climatiques assurés en France a atteint le coût « historique » de 820 millions d’euros :

 

2017-03-09-FFA-37

En savoir plus : BFMbusiness et Inondations sur le site de la FFA.

Article38_Cop21

 

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la 21e Conférence sur les changements climatiques a réuni 195 pays au Bourget près de Paris. Le samedi 12 décembre, Laurent Fabius, Président de la Conférence, a mis un terme aux négociations avec l’adoption de l’Accord de Paris, qui doit permettre de lutter contre un changement trop brutal du climat. L’objectif est de « contenir l’élévation de la température moyenne nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels°» (page 2/39 de l’Accord).

Article38_AFA

Les assureurs sont impliqués depuis longtemps dans l’étude des modifications du climat. Les concentrations de gaz à effet de serre (vapeur d’eau, gaz carbonique, méthane) dans l’atmosphère, bien souvent liées aux activités humaines, sont suspectées de contribuer à la hausse des températures globales. Cette hausse induit des événements climatiques constatés de plus en plus fréquents et violents. L’Association Française de l’Assurance (AFA) a publié en décembre 2015 les résultats d’une étude sur le coût des risques climatiques en France qui évalue à 1,86 milliard d’euros les dommages matériels liés aux aléas climatiques au cours des 25 dernières années.

IMG_6957_recadree

 

L’Association Internationale des Assureurs de la Production Agricole (AIAG) a organisé du 28 au 30 septembre 2015 son 33e congrès à Kansas City (Etats-Unis) devant près de 300 personnes. Succédant au Dr. Kurt WEINBERGER, Arnaud de BEAUCARON, Directeur Général de L’ÉTOILE, a été élu 16e Président de l’AIAG (6e Français) pour quatre ans, après avoir été Secrétaire-trésorier en 2008, puis Vice-président depuis 2013.

 

Parmi les cinq fondateurs de l’AIAG en 1951, figuraient Jacques de BEAUCARON, alors Directeur de L’ÉTOILE, ainsi que des Directeurs d’autres sociétés d’assurances : d’Allemagne, de France, d’Italie et de Suisse. Jacques de BEAUCARON a consacré 30 ans de sa vie à l’AIAG (de 1951 à 1981), suivi par son frère René-Marc de BEAUCARON (de 1983 à 1997). C’est donc une longue tradition familiale qui se prolonge par l’élection d’Arnaud de BEAUCARON. Directeur Général de L’ÉTOILE depuis 1991, celui-ci est également membre du bureau de la Réunion des Organismes d’Assurance Mutuelle (ROAM) et de la commission exécutive de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA).

 

L’AIAG se veut un outil de partage d’idées et de retours d’expériences sur l’assurance des risques climatiques sur récoltes, au-delà des frontières et de la concurrence, afin d’améliorer le savoir-faire de chacun. L’AIAG organise des séminaires, des congrès et voyages d’études. L’AIAG permet l’amélioration du service rendu aux agriculteurs par la diffusion de statistiques, la comparaison des méthodes d’expertises et les échanges avec les organismes gouvernementaux et les réassureurs.

 

Grâce à l’AIAG, les assureurs et réassureurs des risques climatiques sur récoltes et de l’assurance du bétail, sont au fait des dernières innovations de ces secteurs en constante évolution partout dans le monde.

Imprimer le Communiqué de presse

Assurance récolte : le décret et l’arrêté fixant pour l’année 2014 les modalités du calcul des subventions à l’assurance récolte sont parus le 5 juin 2015  :

L’Article 6 du décret n° 2015-629 fixe l’enveloppe 2014 à 97,2 millions d’euros :

Journal_officiel_amr_2014

 Pour plus d’informations, connectez-vous sur Legifrance.gouv.fr.

Ce décret est complété par un arrêté qui permet de caractériser les phénomènes climatiques défavorables :

Journal_officiel_amr_2014

 Pour plus d’informations, connectez-vous sur Legifrance.gouv.fr.

 SLeFoll_assembleenationale

Stéphane Le Foll était auditionné le 7 mai 2014 par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale (©Assemblée nationale, voir article sur le site www.terre-net.fr).

 

POINT SUR LE SYSTEME EXISTANT

    Dans le cadre de la réforme de la PAC 2015, Stéphane LE FOLL a fait le point le 7 mai 2014 (voir Audition sur ce lien) devant la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, sur les différents mécanismes de couverture des risques climatiques, notamment par l’assurance.

    Le système actuel reste à améliorer car Stéphane Le Foll rappelle que seulement 20 à 25 % des agriculteurs sont assurés pour leur récolte. La Cour des comptes a déjà souligné le bilan mitigé du développement de l’assurance récolte avec notamment :

    • la nécessité de stabiliser son enveloppe : à l’heure actuelle, Les assurés Grandes cultures ne connaissent pas à l’avance leur remboursement réel, voir nos articles du 21 mai 2014 et du 29 avril 2014,
    • son coût pour le budget de l’Etat,
    • la question toujours posée de l’assurance fourrage avec réassurance publique.

     Les agriculteurs assurés et leurs organismes syndicaux se plaignent de leur côté de plusieurs points à revoir :

    • dispositif réputé trop cher ou inaccessible, notamment pour les exploitants fruits et maraîchage,
    • franchises jugées dissuasives : rappelons que la franchise minimum standard légale est de 25 % des capitaux assurés par nature de culture garantie, avec un seuil minimum de déclenchement de l’indemnisation fixé par l’Etat à 30% de la production annuelle moyenne de l’agriculteur,
    • subvention aléatoire dont le taux de subvention est passé en 2013 des 65 % possibles à 43 % effectifs.

    La récurrence des événements climatiques génère pour les assureurs dont L’ÉTOILE des indemnités élevées que les cotisations ne suffisent pas toujours à couvrir : l’équilibre du système reste à trouver, certainement avec l’appui de l’Etat.

     

    UN FUTUR CONTRAT SOCLE ?

    Pour élargir l’assiette des cotisants et éviter de n’assurer que des exploitations à risque, le Ministère de l’Agriculture envisage la création d’un nouveau type de contrat d’assurance dit « coup dur » ou « contrat socle » qui serait étendu à l’ensemble des filières. L’objectif gouvernemental est de sortir ce contrat innovant pour fin 2015 avec une généralisation en 2017 dans le respect des nouvelles normes de soutien de la Politique Agricole Commune à l’horizon 2020.

    Ce contrat couvrirait l’assuré à hauteur de la perte de ses coûts de production engagés – et non à hauteur de sa perte de revenus. Le contrat socle devrait être adapté par filière et par région. Il pourrait comporter des options de rachat, non subventionnées, pour des garanties complémentaires. Il serait élaboré dans le cadre du contrat d’assurance récolte existant et dans le même périmètre budgétaire.

    L’objectif du contrat socle est de mieux répartir les risques au niveau national, sans pour autant le rendre obligatoire. Il nécessite l’accord préalable entre toutes les parties (assurés et syndicats agricoles, assureurs et réassureurs, pouvoirs publics français et européens). A terme, les pouvoirs publics espèrent que 80 % de la « ferme France » seront couverts.

Vous avez déjà reçu ou vous allez recevoir votre avis d’échéance pour vous avertir du prélèvement début octobre de votre cotisation d’Assurance Multi-périls sur Récoltes (AMR). 

Attention : pour pouvoir bénéficier de l’aide, L’ÉTOILE doit avoir reçu la totalité de votre cotisation avant le 31/10/2014. Cette disposition est rappelée dans la notice d’information d’aide à l’assurance récolte, disponible sur TELEPAC :

 Notice d'information Telepac Aide à l'assurance récolte 2014

 

Rappel des étapes pour bénéficier des aides à l’assurance récolte : Article publié le 07/05/2014.

Actualités
Les 5 et 6 août 2017, L'ÉTOILE a participé à La route du Champagne dans la Vallée de la Sarce.
L'Argus de l'Assurance publie un article consacré au risque GRELE, où L'ÉTOILE intervient
Orages, grêles : quels sont les délais à respecter ? Qui avertir ? Quelles mesures prendre ?
Le Ministère a publié un communiqué au sujet des gels d'Avril
Météo