Vous êtes ici : Accueil » Les aléas climatiques assurés : Le Gel, La Sécheresse, L’Excès d’eau

LES ALEAS CLIMATIQUES ASSURES : LE GEL, LA SECHERESSE, L’EXCES D’EAU


Les dommages aux cultures dus au gel, à la sécheresse et aux excès d’eau causent des pertes considérables tous les ans dans les exploitations agricoles.  

Depuis 2005, les agriculteurs ont la possibilité de s’assurer dans le cadre d’un contrat dit d’«ASSURANCE RECOLTE», subventionné en partie par les pouvoirs publics français et européens. En parallèle, l’Etat Français s’est désengagé en partie de l’indemnisation de ces aléas via l’exclusion des grandes cultures du FNGRA en 2009 et de la vigne en 2011.

Pour en savoir plus… …FFSA et Ministère de l’Agriculture.

Pour L’ÉTOILE, les dommages aux cultures dus au gel, à la sécheresse et à l’excès d’eau sont inclus dans le contrat d’Assurance Multi-périls sur Récoltes (AMR).

 

LE GEL


Le gel se caractérise par une température inférieure à 0° Celsius ; les effets sur les plantes sont plus ou moins importants selon l’intensité et la durée du gel, la sensibilité de la plante et son stade de développement. Selon sa survenance, les pleins effets du gel sur les cultures ne se constatent parfois qu’en fin du cycle végétatif.

Le climat en France est de type tempéré (pour en savoir plus…source wikipédia), avec un record de température négative détenu par la région du Doubs, avec -41,2° C relevés à Mouthe le 17 janvier 1985 (source  wikipédia). Plus récemment, on se souvient de la vague de froid de février 2012 qui a gelé de nombreuses cultures d’hiver, surtout dans le  nord-est de la France.


GEL

Gel sur colza en février 2012

GEL2

Effets du gel sur vignoble de Chinon en mai 2012

 

LA SECHERESSE


LA-SECHERESSELa sécheresse provoque des dommages résultant d’un déficit exceptionnel et prolongé des précipitations par rapport au besoin en eau de la culture assurée, entrainant une réduction du rendement.

Les dommages dus à la sécheresse sont souvent dévastateurs. La sécheresse de 1976 est restée dans les mémoires et plus récemment, on se souvient de la canicule et des sécheresses de 2003, 2005 et 2011.

Des cartes des arrêtés de restriction d’eau sont désormais disponibles en ligne sur le site PROPLUVIA du Ministère de l’Agriculture : Propluvia.

 

L’EXCES D’EAU


L’excès d’eau est caractérisé par les dommages aux cultures causés par une inondation, un débordement des eaux, une saturation des sols  ou les dommages causés par une pluie orageuse ou battante. La germination des grains sur pied consécutive à un excès d’humidité peut également être garantie, dans des conditions normales de conduite culturale. Il faut cependant que les parcelles assurées ne soient pas situées dans des endroits réputés inondables ou régulièrement inondés par le passé.

Les sinistres d’excès d’eau arrivent sur les sols gorgés de pluie, généralement au printemps. Ils peuvent provoquer des dégâts à tous les stades végétatifs et peuvent aussi perturber les récoltes.

L-EXCES-D-EAU

Excès d’eau sur blé, janvier 2014

EXCES-MAIS

Excès d’eau sur maïs, printemps 2013

MOISSONNEUSE

Moissonneuse embourbée, novembre 2013