Vous êtes ici : Accueil » Archive Catégorie: " Divers » "

Divers

2018_55_Eleanor

Tempête Eleanor : les assureurs sont mobilisés pour accompagner les sinistrés

La tempête Eleanor est à l’origine de plusieurs décès et de nombreux blessés. Elle a par ailleurs causé de nombreux dégâts matériels sur une très grande partie du territoire. Elle succède aux tempêtes Bruno et Carmen qui ont traversé la France dans les derniers jours de 2017.

Les assureurs s’associent à l’émotion des Français face aux conséquences humaines et matérielles de ces tempêtes et présentent leurs condoléances aux familles des victimes.

Selon les toutes premières estimations, les tempêtes Carmen et Eleanor auraient occasionné plus de 150 000 sinistres pour un coût estimé à ce stade d’environ 200 millions d’euros. Ces chiffres pourraient être amenés à évoluer au regard des risques d’inondations toujours en cours.

La FFA rappelle que tous les contrats d’assurance de biens (multirisques habitation, multirisques entreprise, multirisques automobile…) comportent obligatoirement une garantie qui prend en charge les dégâts occasionnés en cas de tempête.

 

Les dommages causés par le vent sont donc couverts par les contrats « dommages aux biens » et sont pris en charge au titre de la garantie « tempête ».

 

Concernant les dégâts liés aux inondations, si un arrêté interministériel déclarant l’état de catastrophe naturelle vient à être publié, il déclenchera la prise en charge des dommages matériels par les assureurs au titre de la garantie « catastrophes naturelles ».

 

Compte tenu de l’ampleur de ces événements, la profession a décidé la mise en place des mesures suivantes :

 

  • Les déclarations de sinistres pourront être effectuées par tout moyen : téléphone, Internet, lettre simple ;
  • Les assureurs appliqueront avec souplesse et bienveillance les délais légaux de cinq jours pour déclarer les sinistres ;
  • Ces événements confirment l’importance de renforcer dans notre pays les politiques de prévention des risques naturels.

 

Pour Bernard Spitz, Président de la FFA : « Les assureurs sont pleinement mobilisés aux côtés des particuliers et des professionnels pour les accompagner dans la prise en charge des dommages subis et procéder aux indemnisations dans les meilleurs délais. »

Aux côtés de M. TRICHET, Agent à Troyes et en association avec l’assureur THELEM, L’ÉTOILE a participé à LA ROUTE DU CHAMPAGNE. Cette manifestation s’est déroulée du samedi 5 août au dimanche 6 août 2017, dans la Vallée de la Sarce :

2017-08-05-Affiche Route du Champagne    2017-08-05-Carte_Vallee_Sarce

Une vidéo de l’événement est disponible sur You tube :

2017_08_05_Route_du_champagne_You_tube

 

« La Route du Champagne en Fête » est un évènement estival grand public, imaginé par les vignerons en 1995. Le principe de ce week-end extraordinaire est d’ouvrir les caves et les bouteilles d’un village ou d’un secteur de la Côte des Bar en tournant chaque année. 25 à 40 000 personnes par édition sont accueillis chaque année.

Une flûte de Champagne et un Carnet de Route permettent d’accéder aux caves et de bénéficier d’une dégustation gratuite dans chaque domaine participant. Les participants découvrent ainsi les richesses et les savoir-faire du terroir.

Une journée réservée aux professionnels (cavistes, importateurs, sommeliers) est organisée  avant la Route. »

Les animations :

Différents exposants animent le parcours, avec notamment les Champagnes Marc Henniquière et un Jeu concours auquel L’ÉTOILE a participé en tant que sponsor pour gagner une SMART FORTWO PURE :

2017-08-05-affiche_smart   IMAG0626

 

En savoir plus :

Source : www.larouteduchampagne.com

Le Salon sera ouvert du 25 février au 5 mars 2017

Accès au salon : Paris, Parc des Expositions Porte de Versailles.

SalonAgriculture2017

Découvrez Fine, nouvelle vache égérie du Salon, de race Bretonne Pie-Noir.

Le prochain Salon International de l’Agriculture se tiendra à Paris, Porte de Versailles, tous les jours de 9 heures à 19 heures (il n’y a plus de nocturne), du samedi 25 février au dimanche 5 mars 2017.

En savoir plus : www.salon-agriculture.com

 

Egalement LE SIMA sera ouvert du 26 février au 2 mars 2017, à Paris Nord Villepinte, de 8h30 à 18h00. 

2017_SIMA

En savoir plus : www.simaonline.com

 

article_45_s_le_foll

Stéphane Le Foll a présenté le 7 septembre 2016 les calendriers 2015 et 2016 des versements des aides PAC.

Ce calendrier est disponible sur le site de l’ASP et sur le site du Ministère de l’Agriculture.

Pour les aides PAC 2016, un apport de de trésorerie remboursable sera versé le 16 octobre, à condition d’en faire la demande sur Telepac avant le 20 septembre 2016. Pour plus de renseignements, vous pouvez vous reporter sur les sites spécialisés, par exemple :

logo foulées 2016-2

En partenariat avec la Roam, six collaborateurs de L’ÉTOILE ont participé à la course des Foulées de l’assurance le dimanche 20 mars 2016. Belles performance et bonne humeur étaient au rendez-vous !

Podium Pr Cabrol

 

Organisée avec le parrainage du Pr Cabrol, la course réunit des membres de sociétés d’assurance. Les bénéfices de la course ont permis un don de 20 000 € qui a été transmis à des associations pour la prévention de l’arrêt cardiaque : 

logo adicare    association battre coeur

 

Le SOMMET DE L’ELEVAGE est le rendez-vous européen des professionnels de l’élevage et reste une vitrine exceptionnelle de l’élevage français.

Il se tiendra du 7 au 9 octobre 2015 à Clermont-Ferrand avec 1 300 exposants, 85 000 visiteurs professionnels prévus, 2 000 animaux, Concours national Limousin… Pour plus d’informations, connectez-vous sur sommet-elevage.fr :

sommet_elevage

Le dépôt des demandes d’aides PAC sera ouvert le 27 avril et sera possible jusqu’au 9 juin inclus.

Ci-dessous, communiqué de presse du Ministère de l’Agriculture :

2015_03_12_communique_pdf

Pour en savoir plus, connectez-vous sur :

2015_03_12_agriculture_gouv

 SLeFoll_assembleenationale

Stéphane Le Foll était auditionné le 7 mai 2014 par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale (©Assemblée nationale, voir article sur le site www.terre-net.fr).

 

POINT SUR LE SYSTEME EXISTANT

    Dans le cadre de la réforme de la PAC 2015, Stéphane LE FOLL a fait le point le 7 mai 2014 (voir Audition sur ce lien) devant la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, sur les différents mécanismes de couverture des risques climatiques, notamment par l’assurance.

    Le système actuel reste à améliorer car Stéphane Le Foll rappelle que seulement 20 à 25 % des agriculteurs sont assurés pour leur récolte. La Cour des comptes a déjà souligné le bilan mitigé du développement de l’assurance récolte avec notamment :

    • la nécessité de stabiliser son enveloppe : à l’heure actuelle, Les assurés Grandes cultures ne connaissent pas à l’avance leur remboursement réel, voir nos articles du 21 mai 2014 et du 29 avril 2014,
    • son coût pour le budget de l’Etat,
    • la question toujours posée de l’assurance fourrage avec réassurance publique.

     Les agriculteurs assurés et leurs organismes syndicaux se plaignent de leur côté de plusieurs points à revoir :

    • dispositif réputé trop cher ou inaccessible, notamment pour les exploitants fruits et maraîchage,
    • franchises jugées dissuasives : rappelons que la franchise minimum standard légale est de 25 % des capitaux assurés par nature de culture garantie, avec un seuil minimum de déclenchement de l’indemnisation fixé par l’Etat à 30% de la production annuelle moyenne de l’agriculteur,
    • subvention aléatoire dont le taux de subvention est passé en 2013 des 65 % possibles à 43 % effectifs.

    La récurrence des événements climatiques génère pour les assureurs dont L’ÉTOILE des indemnités élevées que les cotisations ne suffisent pas toujours à couvrir : l’équilibre du système reste à trouver, certainement avec l’appui de l’Etat.

     

    UN FUTUR CONTRAT SOCLE ?

    Pour élargir l’assiette des cotisants et éviter de n’assurer que des exploitations à risque, le Ministère de l’Agriculture envisage la création d’un nouveau type de contrat d’assurance dit « coup dur » ou « contrat socle » qui serait étendu à l’ensemble des filières. L’objectif gouvernemental est de sortir ce contrat innovant pour fin 2015 avec une généralisation en 2017 dans le respect des nouvelles normes de soutien de la Politique Agricole Commune à l’horizon 2020.

    Ce contrat couvrirait l’assuré à hauteur de la perte de ses coûts de production engagés – et non à hauteur de sa perte de revenus. Le contrat socle devrait être adapté par filière et par région. Il pourrait comporter des options de rachat, non subventionnées, pour des garanties complémentaires. Il serait élaboré dans le cadre du contrat d’assurance récolte existant et dans le même périmètre budgétaire.

    L’objectif du contrat socle est de mieux répartir les risques au niveau national, sans pour autant le rendre obligatoire. Il nécessite l’accord préalable entre toutes les parties (assurés et syndicats agricoles, assureurs et réassureurs, pouvoirs publics français et européens). A terme, les pouvoirs publics espèrent que 80 % de la « ferme France » seront couverts.

Actualités
Début 2018, la tempête Eleanor a traversé la France, occasionnant de nombreux dégâts et des victimes.
Orages, grêles : quels sont les délais à respecter ? Qui avertir ? Quelles mesures prendre ?
Le Salon International de l'Agriculture se tiendra à Paris du 24/02/2018 au 04/03/2018
Météo